Défauts des images stéréoscopiques

Défauts pouvant entraîner la fatigue oculaire des spectateurs

Par Olivier Cahen - Séance technique et pratique du mercredi 23 Mars 2016
accès au document complet – (réservé aux adhérents)

La vision binoculaire humaine a des limites. Ces limites sont extrêmement variables d’une personne à l’autre.
Dépasser ces limites constitue donc un défaut des images stéréoscopiques.
C’est pourquoi il est recommandé de préparer les images stéréoscopiques, surtout pour les montrer à un public non formé, en tenant compte des besoins des personnes les plus sensibles aux défauts.
Sinon il pourrait en résulter, pour certains spectateurs, de la fatigue oculaire.

Ce document traite de :
- La disparité convergence-accommodation
- Les autres défauts de l’image stéréoscopique
  - Les contradictions entre indices de profondeur
  - L’excès de variation de parallaxe
  - L’obligation de divergence oculaire
  - Les mouvements trop rapides
  - Les objets monoculaires
  - La disparité de luminance ou de couleurs entre gauche et droite
  - Les déviations verticales

Le texte complet est réservé aux adhérents : voir ce qu’apporte l’adhésion.