De Stéréo-Club Français.

View-Master Personal

Gérard Métron


View-Master Personal (1952), version "tan"
View-Master Personal (1952), version "tan"

L'appareil stéréoscopique View-Master Personal Stereo Camera est apparu sur le marché en 1952. La vague de la stéréo américaine en Kodachrome 35 mm bat alors son plein. Le succès des disques View-Master (7 couples par disque) est assuré depuis 1939. Avec le Personal, on peut enfin produire ses propres disques !

Le modèle courant est noir ; il existe une version plus rare en deux tons de brun. Peut-être d'autres couleurs ?


Sommaire


Caractéristiques

  • Format : 11 x 12 mm
  • Objectifs : View-Master Anastigmat 25 mm f/3,5
  • Base stéréoscopique : 61,5 mm
  • Écartement des fenêtres : 62,7 mm
  • Temps de pose : 1/10 à 1/100 s. ; Bulb (pose B)
  • Viseur de Galilée avec niveau à bulle

Conçu par Gordon Smith, l'appareil était fabriqué par Stereocraft Engeneering Company pour Sawyer's Inc. à Portland, Oregon.

Avancement du film

Chambres noires mobiles et entraînement du film
Chambres noires mobiles et entraînement du film

Le mécanisme d'avancement du film est complexe.

Le pas est régulier, de deux vues chaque fois, soit 8 perforations du film, commandé par une roue dentée centrale. On expose d'abord toute la moitié basse du film (position "A" de la molette placée en façade), jusqu'à la dernière vue (n° 1). Puis on tourne la molette en position "B", ce qui a pour effet de déplacer l'ensemble des deux chambres vers le haut du film, que l'on expose cette fois dans le sens du retour sur toute sa moitié supérieure, jusqu'à l'amorce. Il n'y a donc pas de bouton de rembobinage. Un seul gros bouton, à droite, fait avancer le film dans un sens, puis dans l'autre, et arme à chaque fois l'obturateur à guillotine.

♦ Il faut éviter de tourner le bouton d'inversion "A / B" sans nécessité. Il n'est normalement débloqué que lorsque le film se trouve enroulé ou déroulé dans l'une de ses deux positions extrêmes.

Le View-Master Personal produit 69 couples stéréoscopiques sur un seul film 35 mm - 36 poses. Pour placer les couples dans les disques vierges, il fallait s'adresser à des laboratoires spécialisés, aux États-Unis (à confirmer) ou disposer de la découpeuse adéquate pour le faire soi-même.

Prise de vue

Le tableau de bord du VM Personal
Le tableau de bord du VM Personal

Les appareils mécaniques en général exigent trois réglages avant la prise de vue : temps de pose, diaphragme, et enfin mise au point.

Les réglages de temps de pose et d'ouverture du diaphragme sont ici grandement facilités par l'astucieux dispositif dit "EXPO SURE" (jeu de mots : "exposition sûre"), dont les commandes sont très commodément disposées sur le dessus du boîtier. L'une et l'autre molette de commande - diaphragme à gauche, temps de pose à droite - entraîne un disque central indiquant le temps qu'il fait ! On joue donc des deux molettes à la fois pour trouver le bon réglage, avec le souci permanent d'un temps de pose suffisamment court pour éviter le flou de bougé, compte tenu de la faible sensibilité du Kodachrome 10 ASA de l'époque : plein soleil = 1/50 s. à f/8.

On pouvait aussi visser sur l'appareil un gros flash à lampe au magnésium.

Enfin, on est dispensé de tout réglage de distance : la mise au point est fixe, vu la focale très courte des objectifs, en un si petit format ! On peut fermer le diaphragme pour accroître la profondeur de champ, indiquée (en pieds) sur la molette.

Le déclenchement - vers soi, ce qui atténue l'éventuel bougé lors de temps de pose longs - est très doux, émettant un agréable bruit d'horlogerie.

Photo rapprochée

Jeux de bonnettes : deux grossissements, déviateur de visée à prisme
Jeux de bonnettes : deux grossissements, déviateur de visée à prisme

Des bonnettes (lentilles grossissantes), traitées optiquement, étaient prévues pour la photo rapprochée, en deux versions différentes de grossissement.

  • 36-inches close-up attachment, pour une plage de 25 à 50 inches
  • 24-inches close-up attachment, pour une plage de 20 à 30 inches

Les bonnettes faibles donnent ainsi de bons résultats autour de 0,90 m, les fortes autour de 0,60 m. Pour ces photos rapprochées, la base stéréoscopique est donc nettement forte.

Les bonnettes sont décentrées dans leurs montures, de manière à dévier les rayons lumineux et éviter les bandes latérales orphelines.

Les bonnettes se fixent par simple friction. Elles sont pourvues chacune d'un prisme de visée repliable compensateur de parallaxe. Un étui de cuir individuel les protège des petits chocs.

Faire ses disques VM "Personal"

On trouve aujourd'hui de par le monde - et au Stéréo-Club Français en particulier - des pratiquants passionnés de la production de disques View-Master. Le View-Master Personal est le haut de gamme des appareils de prise de vue du système. Il est très facile de monter sur le Personal un petit adaptateur standard pour flash électronique, bloqué sous une vis de pas spécial : on voit ici le dispositif sur le dessus de l'appareil, à côté du témoin (petite croix rouge) de transport du film.

Il existe d'excellentes visionneuses anciennes ou modernes, à tous les prix, ainsi que des projecteurs stéréo. Les disques vierges, longtemps introuvables, sont à nouveau disponibles. Cela prouve qu'il y a de la demande et que la production de disques VM "Personal" n'a rien perdu de son attrait.

Voir aussi

Bibliographie, sources

Liens externes


◄ Retour Index

Affichages
Outils personnels