De Stéréo-Club Français.

Utilisation du Fuji W1

Marcel Couchot

Sommaire

Description

L'appareil photo compact stéréo Fujifilm FinePix REAL 3D W1 est un appareil biobjectif permettant d'enregistrer en mémoire un couple d'images de 10.0 mégapixels chacunes. C'est le premier compact numérique 3D
Il utilise une memoire interne de 32 Mo et des cartes mémoires SD (2Go) ou SDHC (4Go).
Comme la plupart des compacts, le W1 ne comporte pas de viseur : il en faudrait deux, comme pour une paire de jumelles, et on aurait alors un reflex stéréo, mais au prix d'un augmentation de la complexité, de l'épaisseur, du poids et du prix.
Mais son écran de contrôle ACL (à cristaux liquides), muni de lentilles prismatiques, permet d'observer directement l'image en 3 dimensions sans nécessiter de lunette.
Il faut se placer à courte distance, en principe au punctum proximum (25 cm) pour voir l'écran net.

Déficience connue : lorsque le photographe a le dos au soleil, l'image affichée sur l'écran de contrôle est parfois difficile à observer. Un bouton basculant situé à droite de l'appareil et en dessous de la mention MENU permet d'augmenter temporairement la luminosité de l'écran. Ce n'est pas toujours suffisant, à cause des reflets, surtout si on est muni d'une paire de lunettes de vues et qu'on porte des vètements de couleur claire. L'idéal est de placer son visage et l'appareil à l'ombre... quand il y en a. Lors des prises de vues en intérieur, la qualité de l'affichage est en général bien meilleure qu'en extérieur.

Mise en oeuvre

Face avant

La base de prise de vue est de 7,7 cm. A l'arrêt, les deux objectifs du W1 sont protégés par un volet coulissant désigné sous le terme traditionnel de "bouchon d'objectifs".
En le faisant glisser vers le bas, on découvre les deux objectifs périscopiques, le petit flash central et les deux petits microphones stéréo associés à deux petits haut-parleurs situés sur la face inférieure de l'appareil :

Le Fujifilm FinePix REAL 3D - Vue de la face avant Les deux objectifs périscopiques, les deux petits microsphones et le petit flash centralCliquez sur l'image pour Zoomer
Le Fujifilm FinePix REAL 3D - Vue de la face avant
Les deux objectifs périscopiques, les deux petits microsphones et le petit flash central
Cliquez sur l'image pour Zoomer

Face arrière

En même temps, l'appareil est mis sous tension et l'écran de contrôle ACL s'illumine, affichant un bref instant : Fujifilm FINEPIX REAL 3D, la mention 3D étant affichée en relief, en avant de l'écran, en jaillissement.
On a alors accès aux différents boutons, aux menus, à l'arrière de l'appareil, de part et d'autre de l'écran de contrôle ACL, à la commande du zoom 3x et au déclencheur sur le dessus de l'appareil :

Le Fujifilm FinePix REAL 3D - Vue de la face arrièreL'écran de contrôle ACL central et les boutons de commandeCliquez sur l'image pour Zoomer
Le Fujifilm FinePix REAL 3D - Vue de la face arrière
L'écran de contrôle ACL central et les boutons de commande
Cliquez sur l'image pour Zoomer

L'écran de contrôle de 2,8 " de diagonale (7,11 cm) au format 4/3 a une résolution de 800 pixels de large par 600 pixels de haut. Sa largeur est de 5,69 cm environ, ce qui limite la profondeur de relief, et sa hauteur de 4,26 cm.

On éteint l'appareil en faisant glisser le volet vers le haut. C'est indispensable si on veut changer la carte mémoire ou la batterie.

L'appareil s'éteint automatiquement si aucune opération n'est effectuée pendant la période définie par le Menu EXT.AUTO, mais le volet reste en position ouvert.


Si on a besoin uniquement de lire le contenu de la mémoire ou d'accéder aux menus, on peut mettre l'appareli sous tension sans découvrir les objectifs en pressant pendant une seconde sur le bouton marqué d'une flèche situé en haut à droite de l'appareil, à côté de la mention MENU. Une pression sur ce même bouton éteint l'appareil. L'appareil s'éteint également lorsqu'il est inutilisé.

Déficience connue : la prise en main de l'appareil biobjectif pose problème. L'objectif "gauche" est situé tout près du bord de l'appareil. On a tendance à mettre son index gauche trop près de haut : l'image gauche est alors dégradée et on ne le distingue pas toujours sur l'écran de contrôle.

Pour éviter ce défaut, j'ai muni l'appareil d'une vis écrou au pas Kodak de 6 mm, et je le tiens par en dessous.
J'ai même réalisé une poignée avec un corps de marqueur à feutre que mes collègue, habitués à mes "Couchoteries" ont vite baptisé le "Stabilosateur" ! Il permet de tenir l'appareil bien horizontal et sans trembler.
On peut aussi utiliser une poignée support de flash, ou une petite rotule.

Pour mettre l'appareil bien horizontal, à défaut de niveau à bulle, on peut s'aider d'un quadrillage 3 x 3 affiché sur l'écran de contrôle.

Procédure : appuyer sur le bouton DISP/BACK pour faire apparaître ce quadrillage. On peut l'utiliser pour centrer un détail important de la scène sur une des intersections ou pour aligner un élément sur une des lignes horizontales ou verticales.

L'objectif "droit" est plus écarté du bord de l'appareil et l'index vient naturellement se poser sur le haut de l'appareil où se trouve le bouton de zoom et le déclencheur. C'est oublier le majeur droit qui a parfois tendance à masquer l'objectif "droit"...

Prise de vue

En bas et à gauche de l'appareil, un bouton basculant marqué 2D/3D permet de sélectionner le mode de prise de vue.

Lorsque l'appareil est mis sous tension en glissant vers le bas le volet de protection commun aux deux objectifs, l'image est affichée en permanence en 3D sur l'écran de contrôle autostéréoscopique situé au dos de l'appareil, en mode Live View, en même temps que les indications concernant le mode de prise de vue, 2D ou 3D, Auto,..., la qualité de l'image (L, ...), le rapport d'aspect ( 4:3, 3:2), le nombre d'image pouvant encore être enregistrées, ainsi que les réglages de la vitesse et l'ouverture.

Prise de vues 3D

Mode Auto

Dans le mode Auto 3D, les deux objectifs sont utilisés pour enregistrer un couple stéréoscopique : la photo "gauche" 2D est prise avec l'objectif gauche, la photo "droite" 2D est prise avec l'objectif droit. Les deux objectifs sont synchronisés, avec le même réglage d'ouverture, de vitesse et de zoom. Le flash est utilisable, mais pas le mode "Macro".

L'image de gauche est enregistrée, seule, en format JPEG, et est visible dans un navigateur Internet. Le couple stéréoscopique complet est enregistré en fichier de type MPO (Multi-Picture Object). Pour être observé, il nécessite l'utilisation d'un logiciel "3D", comme StereoPhoto Maker (SPM). En fait, les deux images sont enregistrées sous forme de données EXIF/IPICT et peuvent donc être extraites séparément sous forme de deux fichiers JPEG à l'aide d'un utilitaire de lecture.

Mode ADV.3D

3D avancé

Dans ce mode, l'appareil prend 2 photos successives avec l'objectif de gauche, soit avec un intervalle déterminé ( P.D.V.3D INTERV ), soit lorsqu'on appuye sur le déclencheur ( P.D.V.3D OBT IND ), et les combine pour former une photo 3D, enregistrée au format MPO.

La première image reste affichée sur l'écran de contrôle et la deuxième image est superposée à l'écran lors de la visée.

Ce mode doit être utilisé lorsqu'on fait des photos de près, en Macro, car l'écartement des deux objectifs de l'appareil est trop important pour permettre la superposition des centres des images gauche et droite, même en utilisant le bouton "-" de réglage de la "parallaxe".

Ce mode doit également être utilisé lorsqu'on fait des photos de sujets lointains, car cette fois l'écartement des deux objectifs de l'appareil est insuffisant pour permettre de faire de l'hyperstéréo.

Dans les deux cas, le sujet photographié doit être immobile, et ce mode s'apparente au mode "cha-cha", mais l'affichage sur l'écran de la première vue superposée à la scène encore à prendre facilite le centrage et l'alignement.

A noter que TOUS LES APPAREILS PHOTOS NUMERIQUES MONOOBJECTIFS devraient pouvoir être adaptés par leurs constructeurs pour permettre ces modes de prise de vue 3D avancé : il suffirait que la première vue, enregistrée, puisse rester affichée sur l'écran de contrôle, comme en mode Lecture, et que la scène à photograpiiée vienne se superposer...

C'est le cas de l'Olympus TG-610, avec un mode 3D qui permet de faire la composition des deux images gauche et droite par superposition sur l'écran de contrôle, en 2D évidemment, de l'image déjà enregistrée et de l'image suivante en cours de cadrage.

Prise de vues 2D

Mode 2D

Dans le mode 2D, un seul des deux objectifs est utilisé : la photo 2D est prise avec l'objectif gauche. Elle est enregistrée en format JPEG.

Il est possible d'utiliser le mode 2D pour réaliser des photos stéréoscopiques lorsque l'objet est immobile et qu'on utilise un trépied photo et un chariot de déplacement transversal (prises de vues parallèles) ou un support rotatif (prises de vues en convergence). Dans le premier cas, l'écran de visée permet de s'assurer que l'image de l'objet n'est pas trop décalée et que l'objet est toujours dans le champ de l'objectif. Dans le second cas, le centrage est automatique.

L'avantage : on n'enregistre que les deux images gauche et droite en format JPEG. On gagne de la place en mémoirs et on peut voir les deux images directement. De plus, on peut utiliser le mode Macro.

Mode ADV 2D

APPAREIL PHOTO TWIN

Dans ce mode les deux objectifs sont utilisés.

Le mode ADV 2D permet de prendre 2 photos 2D au même instant, avec les deux objectifs, mais avec des réglages différents, ce qui permet de comparer ensuite quelle est la meilleure image :

  • 2 focales : grand-angle/téléobjectif
  • 2 sensibilités
  • 2 couleurs

La perspective des deux images n'est pas exactement la même, puisque les deux objectifs sont éloignés de 7,7 cm.

Ce mode ne concerne pas les stéréoscopistes, mais peut leur permetre de déterminer les meilleures conditions de prises de vues.

Documentation en ligne

Le Manuel de base fourni avec l'appareil fait référence, pour les détails, au Manuel du propriétaire

Ce document PDf de 2,61 MB comporte 128 pages en français. Il possède un sommaire détaillé avec des signets. La fonction de recherche permet de retrouver facilement un terme particulier.

Les numéros de page indiqués dans le Manuel de Base correspondent à ce Manuel de référence détaillé.

Déficience connue : il n'est pas possible d'utiliser la fonction "Copier" pour extraire une partie du texte et la copier dans un autre document, car ce fichier PDF est protégé.


Page réalisée par --Mco 29 juillet 2010 à 07:34 (UTC)


◄ Retour Index

Affichages
Outils personnels