De Stéréo-Club Français.

Page utilisateur d'Olivier Cahen

Pour discuter avec moi des pages SCF-Wiki, utilisez ma page de discussion.

Visitez mes pages de galeries 1 et 2 !


Comment j’ai découvert la stéréoscopie

À mon retour de quelques années hors de Paris, en 1944, pendant lesquelles mon grand père était décédé, ma grand-mère m’a donné, comme souvenir, le Vérascope qu’il avait acheté en 1894.

Je me suis donc amusé un peu à prendre des photos, les développer dans l’obscurité et les regarder en relief avec la visionneuse stéréo qui allait avec l’appareil. Bien entendu, à quinze ans, je n’avais pas encore appris à manipuler des plaques en verre sous une pâle lampe rougeâtre, donc j’en ai rayé, taché et cassé beaucoup pour réussir très peu de photos.

Plus tard, de temps en temps, j’essayais de prendre des photos en deux temps avec mon petit appareil photo. J’ignorais alors tout de la stéréoscopie, donc beaucoup de ratés. Mais l’idée me courait toujours dans la tête.

Une fois, quarante ans après mes premiers essais, j’ai pris la peine d’écrire à l’importateur de Polaroïd, dont j’avais l’adresse par mes activités professionnelles, pour lui demander s’il connaissait quelqu’un qui utilisait ses polariseurs pour projeter des diapos en relief. Il m’a envoyé une invitation pour une séance privée de projection stéréo. Comme je connaissais le présentateur, un ancien voisin, j’y suis allé, et j’ai été présenté à un membre actif du SCF qui m’a facilement convaincu d’adhérer.

J’ai eu alors la chance de pouvoir suivre, une fois par mois, les « séances techniques », cours magistraux donnés aux plus courageux du SCF par Jean Mallard, et ainsi j’ai pu comprendre pourquoi j’avais raté tant d’essais. J’ai pu acheter, pour faire mieux, une paire de projecteurs de diapos (les plus simples) et un bon appareil de prise de vues RBT Yashica 108, et m’engager plus dans le Stéréo-Club.

Ce qui m’intéresse maintenant en stéréoscopie

Je me suis mis au numérique en 2007 : successivement un couplage de deux APN, qui a été réalisé par Jacob van Ekeren, puis un équipement de projection numérique. J’ai fait numériser une bonne partie de ma collection de diapos. J’ai aussi acheté un équipement macro à miroir semi-transparent.

En dehors de mon activité consistant à prendre et pouvoir projeter diverses photos stéréo, je cherche à me tenir au courant, le mieux possible, de l’état actuel des techniques stéréoscopiques dont l’évolution est devenue très rapide.

Par exemple, j'utilise l'image ci-dessous comme test de vision libre: c'est une image de synthèse parue dans le numéro 741 du Bulletin du Stéréo-Club Français. Parmi ces anneaux, un n'est attaché à aucun autre, et je demande lequel. Très peu de personnes, en dehors des associations de stéréoscopistes, le reconnaissent.

 Un test de vision libre
Un test de vision libre

Mon équipement stéréo personnel actuel

Un couplage de deux Sony W90, synchronisés par Jacob van Ekeren : focales équivalentes à 35 - 105, 8 Mpx, stabilisation.

Un montage à semi-transparent pour les mêmes appareils, pour la prise de vues macro.

Deux projecteurs numériques Optoma DX609, DLP 1024 x 768.

Un boîtier Matrox pour les piloter à partir de mon ordinateur portable hp 6500.

Un écran translucide largeur 1,30 m, et plus récemment un écran métallisé de deux mètres.

Divers stéréoscopes.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
 Mon équipement de projection numérique
Mon équipement de projection numérique
 Mon équipement de prise de vues argentiques - Appareil RBT
Mon équipement de prise de vues argentiques - Appareil RBT
 Mon équipement d'observation de diapositives: le "Biglopoche" de Claude Tailleur
Mon équipement d'observation de diapositives: le "Biglopoche" de Claude Tailleur

Mes galeries

Mes écrits

J'avais publié en 1990, un livre sur la stéréoscopie L'Image en relief, dont la version 1990, numérisée par Marcel Couchot, est en ligne sur le site du SCF, dans les pages réservées aux membres du SCF.

La remise à jour a été publiée en 2011 par les éditions TRANSVALOR - Presses des Mines. Le livre imprimé est accompagné d'une visionneuse Loreo Lite, d'un lorgnon pour anaglyphes et d'un CD-ROM comportant toutes les figures, seule une partie de celles-ci étant imprimée (celles en stéréo seront sur le CD-ROM dans leurs versions anaglyphe et côte à côte parallèle), des documents joints (dont tous les articles du bulletin du SCF qui sont cités) et une centaine de liens vers des sites Internet mentionnés dans le texte.


The update of my book (in French) L'image en relief, previously published by Editions Masson, is published by TRANSVALOR - Presses des Mines. With the printed book, you will find an anaglyph lorgnette and a Loreo Lite folding viewer for side-by side stereo images. You will also find a CD-ROM containing all the figures (only a small part of them being printed) and many attached documents, such as papers published in the Bulletin of the French Stereo-Club. You will also find on this CD-ROM more than a hundred links to websites mentioned in the text.

A la mémoire de Valérie

Voici quelques photos que mon épouse Valérie, décédée le 20 avril 2009, m'avait laissé prendre d'elle en stéréo, notamment au cours de nos activités stéréoscopiques qui étaient essentiellement nos voyages pour participer aux congrès ISU.

 Au congrès ISU de Sydney en 2001, avec Peter Docker et son épouse Prue. Peter était alors président du club stéréo de Sydney
Au congrès ISU de Sydney en 2001, avec Peter Docker et son épouse Prue. Peter était alors président du club stéréo de Sydney
 Excursion pendant ce congrès aux "Blue Mountains, devant les rochers appelés "Three Sisters". Les montagnes étaient bien bleues, mais ce n'était que deux soeurs et une cousine.
Excursion pendant ce congrès aux "Blue Mountains, devant les rochers appelés "Three Sisters". Les montagnes étaient bien bleues, mais ce n'était que deux soeurs et une cousine.
 Au congrès ISU 1993 à Eastbourne, avec Humberto Ferreira, professeur à la faculté dentaire de Lisbonne, qui était à l'époque membre du SCF.
Au congrès ISU 1993 à Eastbourne, avec Humberto Ferreira, professeur à la faculté dentaire de Lisbonne, qui était à l'époque membre du SCF.
 Chez un voisin de Gif-sur-Yvette qui proposait la visite publique de son jardin privé.
Chez un voisin de Gif-sur-Yvette qui proposait la visite publique de son jardin privé.
 Au Grand Canyon, au cours d'un tour des USA avant le congrès ISU d'Atlanta en 1995.
Au Grand Canyon, au cours d'un tour des USA avant le congrès ISU d'Atlanta en 1995.

Liens internes

Liens


Retour Index

Outils personnels