De Stéréo-Club Français.

Rollei Powerflex 3D

Rollei Powerflex 3D
Rollei Powerflex 3D

par Daniel Meylan (propos recueillis par Gérard Métron)

Sommaire

On trouve cet appareil sous trois appellations différentes :

  • Inlife-Handnet "SDC-820"
  • Easy 3D
  • Rollei Powerflex 3D

On ne peut lire actuellement (24 mai 2011) aucun test de cet appareil sur la toile !

Daniel l'a commandé par curiosité et parce que la base réduite est favorable à la prise de vue rapprochée.

Caractéristiques

(source des caractéristiques : site Amazon.fr et mesures perso Dme)

  • écran auto-stéréoscopique 2.8 pouces = 71 mm en diagonale
  • deux objectifs fixes équivalents 50 mm, avec zoom numérique 8 fois en 2D seulement. En 3D : pas de zoom, ni numérique, ni optique.
  • La mise au point est fixe, prévue pour une distance minimale de 1,50 m. Mais, en pratique, les photos sont encore nettes à 50 cm.
  • deux capteurs de 5 Mpx
  • vidéo 2D ou 3D HD (=haute définition) 1280 x 760 ; WVGA 848 x 480 ; QVGA 320 x 240 px
  • vidéo HD jusqu'à 30 images / sec.
  • format de fichier
    • photo : JPEG
    • vidéo : AVI
  • carte micro-SD jusqu'à 16 Go non fournie
  • batterie Li-ion
  • dimensions : 100 x 70 x 20 mm
  • poids 127 g
  • couleur : noir
  • garantie : 2 ans

Les images

Les dossiers photo sont en JPEG, jamais en MPO.

Observation des images

Si on branche l'appareil sur un PC par l'intermédiaire du câble fourni, on affiche bien un couple stéréoscopique, mais... la hauteur de l'image est double de la normale !

On passe donc par StereoPhoto Maker :

  • "Edition" > "Redimensionner" > "Ne pas le conserver"
  • "Entrer la taille" avec largeur double, soit 2592 x 1944
  • "Alignement automatique", "Enregistrer".

Ces opérations ne peuvent être accomplies actuellement par la fonction "Conversions multiples". Il faut donc les répéter pour chaque photo.

L'image deux fois trop haute se retrouve en vidéo : traiter l'image avec StereoMovie Maker "Side by side" 50 %.

Le constructeur prévoit l'observation :

  • au dos de l'appareil, mais un décalage en hauteur ne permet pas la fusion confortable des images (défaut constaté sur deux appareils, donc par construction) ;
  • sur le cadre photo auto-stéréoscopique de 7 pouces vendu à part (environ 300 euros, soit le même prix que l'appareil) : on ne l'a pas testé ; on le trouve sous les noms de Inlife ou de Rollei, au même prix.
  • sur un poste de télévision 3D par l'intermédiaire d'un câble HDMI approprié : l'image retrouve alors ses proportions normales.
  • l'observation et le traitement des images sur PC ne font pas partie des préoccupations du constructeur.
  • les images gaufrées sur papier ne sont pas proposées.

Remarques diverses

  • en plein soleil, l'écran de visée est assez lisible en position 2D, mais vraiment très peu en 3D.
  • le zoom numérique ne fonctionne pas pour vérifier la netteté des photos prises.
  • retardateur : jusqu'à 20 secondes ;
  • l'aspect, la finition, le revêtement mat de la surface semblent de bonne qualité.

Conclusion

  • Cet appareil est le seul du marché à offrir une base stéréoscopique de 50 mm, ce qui peut être déterminant pour certaines utilisations. Il est compact, les finitions sont bonnes.
  • Mais : ses caractéristiques simplistes (pas de zoom, ni de mise au point, une focale relativement longue) ne sont pas en rapport avec le prix de vente actuel, de même niveau que celui du Fuji W3 (environ 300 euros en mai 2011). Daniel a finalement retourné cet appareil, pour défaut de fabrication (décalage vertical important sur deux exemplaires successifs) : fin de l'expérience.


◄ Retour Index

Affichages
Outils personnels