De Stéréo-Club Français.

Sommaire

Cinéma 3D : les salles en France

Pierre Parreaux


Le nombre et l'équipement des salles évoluent chaque jour : actuellement, trois sortes d'équipements coexistent, en France et partout dans le monde.

3D argentique, type "IMAX 3D"

Dans ces installations déjà anciennes, les équipements sont fixes, permanents, implantés dans des salles spécialisées à deux projecteurs argentiques.

C'est le cas de toutes les salles IMAX 3D (20-30 salles).

3D numérique

Toutes les salles de cinéma sont aptes aujourd'hui, à projeter en 3D, moyennant la location des lunettes appropriées. L'écran blanc est généralement conservé, mais certaines salles ont franchi le pas et se sont équipées d'écrans métallisés.

Dans ce cas, un seul projecteur est nécessaire, et les images sont alternées, à des cadences plus ou moins rapides selon les équipements.

Deux techniques différentes sont actuellement appliquées, avec des lunettes actives ou passives.

Lunettes séquentielles actives

Dans ce cas, l'alternance des images gauches et droites est conservée : les lunettes séquentielles actives comportent de l'électronique et une pile électrique. Elles sont louées par les salles à des sociétés spécialisées. Le marché est actuellement dominé par les lunettes Xpand de Volfoni. Elles coûtent environ 40 euros et sont louées aux spectateurs moyennant 2 à 3 €. Un inconvénient notable est qu'elles peuvent tomber en panne.

Lunettes polarisées passives

La projection polarisée alternée est décodée par des lunettes passives (sans électronique) à polarisation circulaire. Ces lunettes sont vendues aux spectateurs moyennant 2 à 3 euros également : on peut donc les emporter (elles conviennent aux écrans Zalman !), et elles ne connaissent jamais de panne.

L'écran, dans ce cas, est du type métallisé perforé. Cette technique se heurte à la réticence des instances du cinéma (CFT), qui déplore le point chaud ou tache lumineuse au milieu de l'écran, très sensible lorsqu'on le mesure au luxmètre, beaucoup moins pour les spectateurs qui, généralement, ne remarquent rien de particulier.

Le Gaumont Disney Village, par exemple, est équipé de cette manière.

Technique 3D interférentielle

Il s'agit des salles utilisant les lunettes Infitec à filtres interférentiels (anaglyphes interférentiels très perfectionnés, à trois bandes étroites) : 5 salles, en France, sont ainsi équipées.

Cette technique est développée par Dolby, sur la base du brevet Infitec.

À l'origine, deux projecteurs étaient nécessaires mais, avec les équipements d'aujourd'hui, la technique a pu être ramenée à une projection alternante gauche-droite, utilisant par conséquent un seul projecteur. Les lunettes interférentielles passives sont assez coûteuses (environ 40 €, actuellement). Elles sont louées.

Les avantages sont que les lunettes sont passives (pas de panne possible) et que l'écran reste l'écran blanc normal, mais les couleurs sont un peu affectées par le procédé qui, en outre, absorbe beaucoup de la lumière.

Exemple : la Géode était ainsi équipée, mais elle a aujourd'hui remplacé le système interférentiel par un projecteur numérique séquentiel unique. L'écran blanc fortement perforé, peu performant, mais quasi inamovible, a été conservé.

Lien externe

Films 3D en salle

Lien externe

Affichages
Outils personnels